Un marché couvert, des halles et un food court. Le cœur du village fait sa révolution et réunit en un seul lieu le meilleur des artisans de bouche pour conjuguer culture culinaire, sens du produit et convivialité. Le projet avait été évoqué par la municipalité et c’est Jean Roch, noctambule patenté, qui a mis en scène le concept. “Nous sommes ici en lieu et place de l’ancien Hystéria, côté port”, explique Jean Roch qui rêvait d’un grand mix permettant les rencontres entre producteurs, artisans et clients en quête de vérité. Quinze corners sont ouverts à l’année, 7 jours sur 7, voisinant avec quelque cinq foodtrucks. Le delivery de Saint-Tropez, J’ai Faim, est également présent permettant de recevoir à domicile tous les produits, plats et menus commandés. “Les fruits et légumes de Mr Veggie, un primeur, les poissons de l’Écailler du Port, la boulangerie des Deux Frères et ses meilleures tartes tropéziennes du monde”, dixit Jean Roch, ont été parmi les premiers à donner leur accord pour participer à cette aventure qui répond aussi à une quête de sens. “Le monde change et la pandémie a été une chance qui nous a incité à réfléchir à une autre façon d’envisager la vie et ce que nous laisserons à nos enfants”, analyse Jean Roch dont l’enfance toulonnaise et les origines toscanes lui ont inculqué le sens du produit. Chantre de la nourriture locale et saisonnière, le pape des nuits azuréennes a regroupé le meilleur en un seul lieu permettant, par exemple de déguster in situ un appétissant échantillon des cuisines du monde. “L’alimentation et les produits, le contact avec le monde paysan, les pêcheurs et les éleveurs, ça fait partie de la culture, ce sont des valeurs fortes que nous devons transmettre” estime Jean Roch pour qui, cette halle et la rue piétonnisée devant, offrent des moments de communion.

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique