Les générations passent, l’amitié et la fidélité restent », telle pourrait être la devise de cet hôtel fondé en 1972 par Odette Scagliola. “Au départ, il y avait une maison de famille et Odette recevait beaucoup d’amis à tel point que l’idée d’acheter un terrain recouvert de vignes, derrière la place des Lices, pour fonder un hôtel s’est imposée” se remémorent Clément, son petit-fils, et Sandie, son épouse. Dans cette maison, tous les codes de l’hôtellerie sont respectés “mais il y a un supplément d’âme et un lien d’amitié qui se nouent avec les clients qui reviennent chaque année et sont très attachés à la famille” relate Sandie. “Beaucoup réservent d’une année sur l’autre, pour être sûrs de retrouver d’autres clients devenus des amis et leur chambre attitrée”. Côté déco, c’est Véronique, la maman de Clément, qui a signé le style des quarante chambres, trois maisons et autant d’appartements avec l’aide de Sandie. Clément et son frère Maxime dirigent l’hôtel avec un sens partagé du détail et des relations harmonieuses. Les deux frères se souviennent de Gilles, leur papa qui était “l’âme de l’hôtel, il était au bar et discutait avec tout le monde, c’est lui qui nous a transmis le goût de l’accueil”. Le chef, Romain Ferrere, un ami d’enfance de Clément, gère la carte du room-service et la restauration en bord de piscine. En soirée, ses “assiettes de partage” autour des sashimi, tataki et autre pièce de black angus font l’unanimité. “L’an prochain, nous ouvrirons un restaurant en bord de piscine, ce qui donnera l’occasion de célébrer les 50 ans de l’hôtel” annonce Clément. Pour l’heure, les cinq petits-enfants de la famille ont déjà pris leurs marques dans l’hôtel et certains rêvent à haute voix d’y travailler un jour. Les générations passent…

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique