L’année 2020, un grand millésime pour le Café de Paris. Pour vivre au mieux cet été, l’institution du village a été totalement relookée. Le laiton et les menuiseries en chêne massif dominent, contrastant avec l’orange sellier des murs et les tonalités beige grège de cette vaste salle qui a accueilli tant de stars. Les artisans de cette transformation sont Julien et Axel ; les nouveaux gérants ne seront pas trop de deux pour mener ce navire amiral amarré au quai Suffren. Julien, ex-Bistrot Pastis pendant 7 ans, et Axel, qui a fait les belles heures de Joseph, animent une équipe de quelque 40 personnes, dont 18 en cuisine. Autre nouveauté de l’année, la création d’un banc de coquillages qui feront le bonheur des apéros en mode vin blanc et des plateaux partagés du déjeuner au dîner. “Nous renouons avec les classiques de la brasserie française”, affirme Julien, qui cite pêle-mêle l’os à moelle, les rognons, escargots et autre cabillaud vapeur. Pour les desserts, “le chef, Jean-François Anton, proposera des valeurs sûres comme le pain perdu, les profiteroles et crêpes suzette” détaille le gérant. Approvisionnements auprès des producteurs locaux, valorisation des circuits courts, produits frais, soulignent le souci de qualité et les soins qu’Axel et Julien ont apporté à leur carte. La cave a aussi été repensée, présentant à la clientèle internationale tout ce que l’Hexagone pouvait proposer de meilleur dans toutes les grandes appellations sans oublier, bien sûr, les valeurs sûres des côtes de Provence. “Mais on aime beaucoup le JB”, lancent les gérants en riant. À l’heure du retour de plage, la terrasse aux 150 sièges s’anime, les flûtes de champagne tintent au soleil couchant. Le mobilier de marbre blanc serti de laiton et les banquettes orange annoncent la nuit.

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique