Comment définiriez-vous l’âme, le style des Bords de Mer ? C’est un hôtel de ville comptant 19 chambres jouissant d’une terrasse privative ou d’un balcon avec une maxi vue. L’architecte Yvann Pluskwa a rénové la façade dans son esprit des années 1930, en l’habillant ainsi que le rooftop d’une résille dans le même motif que le garde-corps des escaliers intérieurs. Son âme est liée aux souvenirs collectifs des bains de mer, d’une plage avec des voiliers. On dit de l’hôtel qu’il est d’un grand confort… Nous avons aménagé un bar en rooftop, un spa en rez-de-mer et cultivons un sentiment de liberté teintée d’évasion. Le service est souriant, heureux, généreux et jamais ennuyeux. Très rapidement, nos hôtes prennent leurs habitudes à l’hôtel car tout est facile d’accès. C’est très rare de profiter de la vue sans entrave depuis son lit, avec le sentiment de côtoyer les mouettes. Quelle feuille de route avez-vous donnée à votre chef, Camille Gandolfo ? Camille est marseillaise et connaît bien les produits locaux et les producteurs. Sa cuisine phocéenne est axée sur la mer et les saisons dans un esprit bistrot sur l’eau avec des poissons grillés, des coquillages et nos oursinades en hiver. C’est une jeune femme vive et joyeuse qui combine raffinement avec générosité. Sa cuisine est pétillante à l’unisson de cette ville à l’énergie époustouflante. Comment s’incarne la qualité chez vous ? Pour nous, la qualité doit avoir du sens, nos restaurants exploitent le terroir et le mettent en valeur. Ici, nous organisons des promenades et des déjeuners dans les calanques et sur l’archipel du Frioul , nous mettons en exergue la spécificité d’un lieu. Déjeuner sur son balcon dominant la mer est un luxe ; le luxe c’est le rêve devant un paquebot qui quitte le port, c’est une expérience de moments inoubliables.

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique