À mon arrivée à Saint-Tropez, je côtoyais Brigitte Bardot, Romy Schneider, Françoise Sagan, Hallyday, Bécaud… Ensuite, il y a eu l’époque des mannequins, Naomi Campbell, Linda Evangelista, Christy Turlington. Aujourd’hui, nous recevons des industriels et hommes d’affaire. Les temps changent, les coiffures aussi. Je travaille dans la créativité perpétuelle et je ne fais jamais une coupe sans savoir pour quelle raison. Il ne faut pas seulement répondre à une demande, il faut se pencher sur la psychologie, prendre en compte l’emploi du temps, l’état d’esprit, mais aussi la qualité du cheveu. C’est primordial. C’est aussi ce que je transmets à mes équipes : ne vous lancez pas trop vite dans une coupe, soyez toujours à l’écoute. Je n’en finis jamais d’apprendre, je me renouvelle en permanence, mais je tiens à garder l’état d’esprit tropézien : la convivialité, le sens de l’accueil, les échanges d’idées avec mes confrères de la mode, cette liberté de ton et d’action que nous avons ici. C’est essentiel. »

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique