L es générations se suivent mais la famille reste. À l'instar de leur grand-père qui veillait sur ses viviers, Florian et Pierre Guasti perpétuent une tradition iodée et savoureuse débutée à l’aube des années 1960, lorsque Dario Moreno chantait et dansait avec BB. “Mon grand-père avec deux copains, tous les trois marseillais, avait installé des viviers et ils ne vendaient que des langoustes vivantes” évoque Florian. Les années sont passées, l’affaire a été vendue. “Mais dans les années 1980, mon père l’a rachetée et nous la faisons vivre depuis”. Les rôles ont été distribués : Pierre gère les achats de poissons auprès des mareyeurs, pour les servir ensuite aux particuliers et restaurateurs du golfe. Florian, lui, s’occupe du restaurant et garde un œil vigilant sur les viviers dans lesquels évoluent homards, tourteaux, cigales de mer et langoustes. Cette table, idéalement placée en bord de mer, attire une clientèle d’amateurs qui vantent la finesse et la variété de la sélection. Beaucoup de tables en duo et des familles, qui ont en commun une passion pour les coquillages, poissons et crustacés, voisinent avec “une nouvelle clientèle de jeunes qui, au retour de la plage, plébiscitent les planchas de la mer” remarque Florian Guasti. Aux crustacés de la première heure, s’ajoutent désormais les coquillages, des palourdes, praires, clams et autres crevettes qui composent de plantureux plateaux où les huîtres, des gillardeau et fines de claires, se taillent la part du lion. “Les Suisses, les Belges mais surtout les Italiens, raffolent des fruits de mer” constatent les deux frères, fiers de l’exceptionnelle qualité de leurs étals. De génération en génération, la passion se transmet maintenant à Maxence et Manon, les enfants de Florian, qui ont rejoint l’équipe. De quoi se délecter encore de longues années.

No items found.

Découvrez notre article sur la ferme des bouis
< Retour à la rubrique